Comment réaliser un projet digital user centric et éthique ? [part 2]

Mai 26, 2020
UX-REPUBLIC

 

Heureuse de vous retrouver pour la seconde partie de cet article consacré aux méthodes et outils de conception de produit digital, user centric, éthique et éco-responsable. 

Si vous avez manqué la première partie, en voici un petit récap. 

Tout au long de cette première partie, nous avons appris à constituer les fondations de votre projet, c’est-à-dire l’équipe qui donnera naissance à votre produit. Puis nous nous sommes intéressés à votre marché économique et à vos utilisateurs. Et oui, qui dit “éthique” dit “coordination des différents besoins utilisateurs”. Nous avons évoqué des outils et méthodes permettant de les comprendre, et d’offrir une restitution claire à vos équipes et à vos sponsor.   

Enfin, nous nous sommes penchés sur l’éthique sociale et environnementale de votre projet, en challengeant chacun de vos enjeux tout en les confrontant à la réalité supposée du terrain et de leur impact. L’objectif était d’aboutir à des design challenges – sorte de grosses problématiques – qui vous permettront d’itérer et d’imaginer de nombreuses solutions. Si vous avez un peu de temps devant vous, je vous conseille de le lire ! (on m’a dit qu’il était génial !). 

Etape #3 Votre projet traduit en produit éthique 

C’est à ce moment du projet que tout se concrétise. Où vos ambitions seront le plus challengées par vos investisseurs. Ne perdez pas de vue votre objectif et comme le dit Vin Diesel : “ Si vous croyez en un projet, vous devez le soutenir ”. Jusqu’au bout. 

# La réalisation de votre produit 

 

 

De multiples exercices de créativité vont vous permettre de déterminer les futures fonctionnalités de votre produit. Ici, pas de recette miracle. Vous pouvez, à votre guise, vous inspirer des différentes méthodes citées en amont. Crazy 8’s, Trie de carte, Mind mapping, Brainstorming, … À l’aide de ces outils, votre objectif sera de générer un maximum d’idées répondant aux différents design challenge. Durant ces ateliers de divergence, n’hésitez pas à vous replonger dans les informations acquise en Étape 1.

Rappel : l’idéal serait de les afficher au mur afin de les avoir sous les yeux tout au long de la réalisation du projet. 

Passons à la convergence des idées. Une fois émergées, vous pouvez effectuer un premier tri grâce à de nombreuses matrices de priorisation comme la Concept Selection. L’intérêt étant d’aboutir – en fin d’étape – sur le MVP (user centric et éthique) de votre produit digital. Il est temps de transformer vos idées en de véritables fonctionnalités. À l’aide de supports tels que Ideas Capture ou le Storyboard vous allez pouvoir confronter vos idées à de réels problématiques de conception. 

À ce niveau, il est fort recommandé de repartir à la rencontre de vos utilisateurs (dans le cas où ils n’ont pas été conviés aux différents ateliers de conception). Cela va vous permettre d’observer si les fonctionnalités imaginées répondent correctement aux besoins de ces derniers. Puis ré-utiliser les matrices de priorisation afin de ne garder que l’essentiel. 

# Challengez l’éthique de votre produit et apportez des solutions 

Passons à l’élaboration de votre produit ! C’est à l’aide du Circular Canvas, Product Journey Mapping, Brand promise ou encore du fameux Service Blueprint que vous aborderez les multiples facettes de votre produit. Confronter aux réalités techniques, ergonomiques, business et éthiques, c’est ainsi qu’il prendra vie ! 

Votre objectif sera d’effectuer un “dézoom” sur chacun des attributs de votre produit afin de comprendre leurs impacts négatifs et de les réduire.

Bien entendu, tout n’est pas rose. Vous trouverez de nombreux obstacles sur votre chemin. Mais ne soyez pas inquiet : d’autres teams les ont rencontrés avant vous et on eu la gentillesse de développer des outils afin de les surmonter. 

Voici une liste non-exhaustive de ce que l’on peut trouver sur le net

Et n’hésitez pas à vous inspirer des différents toolkits et méthodes disponibles gratuitement. Téléchargez et personnalisez les en fonction des problématiques de votre projet. Soyez le MacGyver du projet éthique ! Et si cela fonctionne, faites-le savoir. Sinon retentez votre chance jusqu’à que ça prenne. 

Et voilà, votre projet digital user centric et éthique est bel et bien devenu un produit désirable, viable et faisable, prêt à voir le jour. Dans les prochaines semaines, votre mission sera de concrétiser votre produit sans le dénaturer. 

Petit conseil, durant la phase de développement de votre produit, n’hésitez pas à

  • instaurer des instants dédiés aux problématiques d’éthique. Elles vous permettront de soulever des points de difficultés et d’identifier des solutions.
  • à repartir à la rencontre de vos utilisateurs le plus souvent possible, afin de tester des fonctionnalités et de continuer à itérer.
  • garder un oeil sur le marché mais aussi sur les innovations techniques, sociales et environnementales. Vos valeurs s’inscrivent dans des domaines en perpétuelle évolution, ce serait dommage de les louper.

Vous avez à présent tous les outils en main pour appréhender votre projet digital user centric et éthique. C’est avec plaisir que je vous retrouverai dans quelque temps pour vous présenter d’autres outils vous permettant de vous perfectionner dans la conception de produits éthiques. 

Pour patienter, voici quelques succès story. Les entrepreneurs concernés n’ont pas forcément utilisé de méthodes prônant l’éthique social et environnemental. En revanche ils se sont lancé le même défi que vous. Et vous savez quoi ? Ils ont réussi !  

Focus : 2 entreprises qui ont tout compris !
  1. Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres

 

 

Alternative au moteur de recherche Google, Ecosia vous propose une ouverture sur le monde numérique en respectant un bilan carbone négatif, votre vie privé, ainsi qu’une transparence totale concernant leurs investissements financiers.

  • Mais comment c’est possible

Comme tous les moteurs de recherche, chacune des publicités liées à vos recherches génèrent des revenus. Mais chez Ecosia, ceci est directement dans la plantation d’arbres à des endroits où il y en a le plus besoin. Aujourd’hui plus de 90 millions d’arbres sont plantés à travers le monde (Espagne, Haïti, Indonésie, Tanzanie, …) permettant notamment aux populations locales de relancer ou maintenir leurs économies locales. 

  • Et comment je le sais ? 

Ecosia publie tous les mois leurs rapport financiers, dans un seul but : la transparence sur leurs activité nous permettant d’avoir confiance en eux. Ainsi nous observons qu’en février 2020, les dépenses principales étaient utilisées pour la plantation des arbres mais également pour le financement d’une centrale solaire (et oui, on oublie le charbon !), le dépôt des économies dans des banques éthique,… 

  • Et quels sont les avantages directs ? 

Contrairement aux grands moteurs de recherche, Ecosia garantit la non-conservation de vos données de recherches. Au bout d’une semaine, toutes les recherches sont anonymisées. Ce qui signifie que vos données personnelles ne sont pas vendues à des annonceurs. Well done ! Aucun outil de tracking externe – comme par exemple Google Analytics – n’est utilisé. Seule une quantité limitée de données sont recueillies. Et là encore ils sont fort : puisque si vous ne souhaitez pas que Ecosia ait accès au peu de données encore accessibles, vous pouvez le désactiver dans vos paramètres de navigateur. 

Décidément, ils ont tout pour eux.

       2. La NEF, en chemin vers la banque éthique

 

Une banque éthique … Cela peut paraître paradoxal, or ça existe ! Je vous présente la Nef, une coopérative financière qui offre des solutions d’épargne et de crédit orientées vers des projets ayant une utilité sociale, écologique et/ou culturelle.

Oui, le site en tant que tel ne contribue pas à la diminution du CO2 dans l’atmosphère comme peut le faire Ecosia. En revanche, de nombreuses actions parallèles y contribuent activement. 

Et oui, la Nef ce n’est pas seulement la banque qui vous permet de savoir où va concrètement votre argent lorsque vous épargnez. Elle vous permet aussi de participer au financement de nombreux projets de transition écologique et solidaire. Et ce grâce à leurs plateforme de crowdfunding, Zeste

À travers ses actions, la Nef souhaite proposer “une offre sobre et transparente, basée sur une tarification équitable et, par-dessus tout, qui donne du sens à l’usage de l’argent”. Mais également de promouvoir une économie qui préserve les biens communs (la terre, l’eau, l’air, les forêts, les savoirs, les cultures…). Le tout saupoudré d’une envie de créer du lien social et citoyen ! Génial. 

Concernant le site web, 3 petits boutons placés judicieusement en haut à droite, permette l’accès aux contenus et services web par les personnes handicapées (déficients visuels, sourds, malentendants, etc.). C’est que l’on appel l’accessibilité Web. 

L’accessibilité est définie par des normes techniques établies par la Web Accessibility Initiative (WAI) du World Wide Web Consortium (W3C). Ces normes doivent être établies tout au long du cycle de vie d’un site web, et ce par l’ensemble de ses acteurs du produit. Une démarche de suivi doit être mise en place afin de veiller à l’évolution de ces dernières. 

 

Petit bonus

Si vous voulez évaluer l’impact de votre site Web sur la planète, vous pouvez vous rendre sur https://www.websitecarbon.com/. Ce calculateur vous donnera le taux de carbone émis dans l’atmosphère.

 

 

 

 

Sandra Oliveira, UX Designer @UX-Republic