Idéation : comment gagner en efficacité

Fév 13, 2018
Sebastien Faure

L’idéation est probablement une des étapes les plus délicates de la phase de conception d’un produit. Souvent survolée par peur de s’y perdre, les équipes produit ou les designers ne s’aventurent qu’avec beaucoup de réserve dans ce territoire inconnu.

ricardo-viana-105232

Chez UX-Republic, nous en sommes convaincus, il s’agit d’un moment hautement stratégique dans le processus de conception centrée utilisateur. C’est pourquoi, en mission ou via notre Centre de Formations Digitales, nous insistons tout particulièrement sur cette étape, que ce soit pour la conception d’interfaces ou d’un service à travers le Design Thinking.

Pour ces raisons, nous vous partageons la traduction d’un étude menée par Aurora Harley, User Experience Specialist @Nielsen/Norman Group. Bonne lecture…

Idéation : comment les équipes UX efficaces génèrent des idées

Les phases d’idéation varient selon le nombre de personnes impliquées et les techniques utilisées. Afin d’avoir une meilleure compréhension de la façon dont un designer aborde cette étape, ses défis  et ses choix de méthodes, nous avons sondé 257 professionnels du domaine (dans des PME et des grands comptes) : UX-Designers, Développeurs, Content Strategist, UI Designers et Product Managers.

Efficacité de l’idéation

Seuls 15 % des répondants pensent que leur processus d’idéation est « très efficace ».

Une majorité (59 %) considèrent que son processus n’est que « moyennement efficace ». 8 % « avouent » que leur processus est « inefficace ». Enfin, 18 % ne répondent pas à la question. Nous pouvons donc les ajouter à la catégorie « inefficace »  (pour quelle autre raison ne voudraient-ils à répondre à cette question ?)

Une majorité de professionnels considèrent que leurs processus sont seulement « moyennement efficaces ».

Capture d’écran 2018-02-12 à 15.26.46

Structure de la séance d’idéation

Durée de la séance

Pour 31 % des sondés, une séance d’idéation typique dure de 15 minutes à 1 heure. Pour 46 % d’entre eux, de 1 à 3 heures. Ainsi, 77 % des sondés ont besoin de moins de 3 heures pour effectuer une séance d’idéation !

La majorité des séances d’idéation durent moins de 3 heures, et souvent moins de 1 heure.

Capture d’écran 2018-02-12 à 15.26.59

Nombre de participants aux séances d’idéation

La plupart des sondés indiquent qu’ils évitent les séances en grand groupe. 99 % d’entre eux conceptualisent seuls ou en petits groupes de moins de huit personnes. Cela n’a rien de surprenant, car les grands groupes sont plus difficiles à canaliser.

Alors, combien de personnes faut-il inclure ?

Pas besoin d’un grand nombre de personnes pour trouver de nombreuses idées.

40 % des spécialistes génèrent des idées en petit groupe de deux à huit personnes, 34 % le font seuls et 25 % alternent des séances en groupes et en solitaire.

Capture d’écran 2018-02-12 à 15.27.08

L’idéation individuelle est-elle plus efficace qu’en groupe ?

En comparant les segments « très efficace » et « moyennement efficace », nous constatons que ce dernier contient une plus grande proportion d’idéateurs solitaires (37 %) que le segment « très efficace » (18 %).

Les personnes qui trouvent que leur processus d’idéation est très efficace pour la génération de bonnes idées de design ont tendance à le faire en groupe.

Ce résultat corrobore la réponse de 66 % des sondés qui ont indiqué que l’idéation de groupe est plus efficace.

Ceux qui ont des processus de génération d’idées très efficaces collaborent plus souvent que les autres.En incluant un plus grand nombre de personnes dans votre processus d’idéation, vous pouvez générer une plus grande palette d’idées.

Les défis de l’idéation

Une tendance observable dans ce vaste échantillon est l’unanimité à propos des défis que pose l’idéation.

Manque de temps

Le principal défi (pour 19 % des sondés) est le fait de ne pas avoir suffisamment de temps à consacrer à l’idéation au cours des cycles de design. Il s’agit non seulement d’un manque de temps pour l’idéation elle-même, mais aussi l’impossibilité d’effectuer des études auprès des utilisateurs pour bien comprendre leurs besoins avant et après les séances d’idéation.

« Pression pour choisir rapidement un design. »

« Le rythme de l’ingénierie Agile ne laisse pas de temps pour l’UX dans le cycle de développement d’un produit. »

« Les clients préfèrent payer pour le développement que pour le design, et a fortiori l’idéation. »

Rien de surprenant ici, mais on peut s’étonner que tant de professionnels aient du mal à consacrer suffisamment de temps à l’UX, alors que l’idéation ne prend pas forcément beaucoup de temps. (Rappel : 77 % des sondés prennent moins de 3 heures pour une séance d’idéation.)

Enfin, notre analyse de la durée des séances d’idéation montre que les équipes ayant un processus efficace n’y consacrent pas plus de temps que les autres. L’important n’est donc pas la quantité de temps que vous consacrez, mais la façon dont vous l’employez.

Manque de soutien de la hiérarchie

Le manque de temps pour l’idéation et l’exploration du design dans le planning du projet est un indicateur d’un faible soutien de la haute direction, ce qui est le cas pour 15 % des sondés. Sans ce soutien, les équipes ont du mal à persuader les membres des autres équipes à se joindre à leurs séances d’idéation.

« Les collègues ne voient pas l’intérêt de la phase d’idéation, ils sont trop occupés. »

« Il est difficile de faire prendre conscience de l’importance de cette phase, et qu’ils nous accordent du temps. »

« Difficile de faire s’asseoir autour d’une même table nos collègues des autres services. »

Ces sentiments font écho à notre précédent sondage sur les processus UX dans leur ensemble, où on notait que l’UX recevait moins de soutien de la hiérarchie que les autres équipes. C’est particulièrement le cas pour l’idéation, où le soutien et l’influence de la hiérarchie sont décisifs dans l’implication des autres équipes offrant des perspectives différentes dans la génération de solutions créatives.

Manque d’études sur les utilisateurs

13 % des sondés considéraient n’avoir pas suffisamment de temps pour conduire des études sur les utilisateurs afin de contextualiser leur séance d’idéation ou de tester leurs idées. Ce problème est intimement lié au manque de temps, de ressources et de soutien de la hiérarchie.

S’il est important de consacrer du temps à l’idéation elle-même, il ne faut pas négliger pour autant les études auprès des utilisateurs. Sans celles-ci, même si vous avez de nombreuses idées, il n’est pas garanti qu’elles débouchent sur des designs pertinents si elles ne sont pas ancrées dans la réalité des utilisateurs.

Par manque de temps ou d’argent, les designers ont parfois tendance à se baser sur leur propre expérience pour leurs décisions de design. En l’absence de données fiables, cela semble une solution logique, sauf que vous n’êtes pas l’utilisateur final !

« En l’absence d’études, nous n’avons que des opinions divergentes. »

« On ne sait pas qui est notre utilisateur ni quels sont ses besoins ou ses problèmes. »

« Il faut que nous ayons un socle commun avant de conceptualiser. »

Je sais que je prêche ici à des convertis. Aussi, je me contenterai donc de vous partager des liens sur comment allier UX et Agile, sur comment justifier la nécessité d’axer les études sur les utilisateurs et des conseils pour susciter le respect de l’UX.

Problèmes de dynamique de groupe

La majorité des sondés ont également indiqué avoir des problèmes de dynamique de groupe : 69 % ont indiqué qu’à la fin de certaines séances d’idéation, certaines personnes se sentaient frustrées, en colère, ou avaient l’impression d’avoir été ignorées.

Quel est le moment d’idéation idéal ?

Le timing de l’idéation au sein du processus de design peut déterminer en grande partie son efficacité.

32 % des sondés ne prévoient pas de temps précis pour l’idéation.Certains n’ont pas de temps à consacrer à l’idéation, quand d’autres ne la planifient pas ou ne lui donnent pas de statut officiel dans le processus de design. Elle a ainsi lieu à différentes étapes de la conception, y compris lorsqu’un prototype a déjà été réalisé.

Capture d’écran 2018-02-12 à 15.27.22

Pour ceux dont le processus d’idéation est « très efficace »,elle a le plus souvent lieu au début du cycle de design. En outre, 71 % d’entre eux menaient une séance d’idéation après avoir effectué une étude auprès des utilisateurs, mais avant la création d’un prototype.

Les professionnels dont la séance d’idéation est très efficace le font le plus souvent lieu au tout début du cycle de design.

L’idéation ne doit pas forcément être cantonnée à un seul stade du design, mais le plus tôt est le mieux : une fois que vous avez un prototype, la trajectoire de design est plus ou moins établie et vous ne serez pas en mesure de tirer parti de solutions divergentes. Ainsi, mieux vaut organiser vos séances d’idéation avant d’élaborer un prototype de solution.

Méthodes d’idéation

Les méthodes d’idéation employées varient d’une entreprise à l’autre, et c’est tant mieux ! Il n’existe pas de recette miracle pour l’idéation. N’hésitez pas à adapter les techniques de génération d’idées aux exigences de votre projet.

On trouve de nombreuses sources d’inspiration, dont la concurrence (78 %), les collègues (76 %), les blogs (73 %), les entreprises ayant des défis similaires (68 %) et les études UX (67 %).

 Parmi ceux dont le processus d’idéation est « très efficace », 74 % s’inspirent des études UX.

Contre 68 % de ceux au processus « moyennement efficace » et 45 % de ceux dont la méthode est « inefficace ».

Capture d’écran 2018-02-12 à 15.27.33

Quant aux méthodes employées lors des séances d’idéation, nombre de sondés expliquent avoir des discussions totalement ouvertes. Moins de la moitié utilisent des techniques pour structurer l’idéation.

Sans aller jusqu’à dire qu’une discussion à bâtons rompus n’est pas pertinent, il est utile d’indiquer ici qu’il s’agit de la méthode choisie par 95 % des sondés dont le processus était inefficace. Leur seconde méthode est le brainstorming (28 % d’entre eux).

Ainsi, si une équipe a du mal à générer des idées originales, il peut être utile de donner plus de structure au processus de conceptualisation grâce à des techniques d’idéation.

Take Away

Voici les pratiques exemplaires qui se sont dégagées de notre étude sur les processus d’UX Design :

  • Effectuer l’idéation au début du cycle de design
  • Impliquer plusieurs parties prenantes dans les séance d’idéation
  • S’inspirer de plusieurs sources en incluant les études auprès des utilisateurs
  • Utiliser des techniques d’idéation structurées
  • Avoir un facilitateur formé
  • Timeboxer les séances 

Pour plus de conseils sur l’idéation et pour essayer des techniques structurées facilitant la génération d’idées, prenez part à nos formations sur le Design Thinking, le Lean UX et l’UX-Design.

Source

Ideation in Practice, Aurora Harley, Octobre 2017, Nielsen/Norman Group

Mise en contexte : Sébastien Faure, Learning & Development Manager – Head of Content @UX Republic  / Traduction : Eric Bossin

UX-REPUBLIC est une agence spécialisée en conception centrée utilisateur. Nous sommes également centre de formation agréé. Retrouvez toutes nos formations en UX-DESIGN sur notre site training.ux-republic.com

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *