Design spéculatif & UX : une conception prospective efficace pour imaginer le futur de nouvelles technologies ? (partie 1)

Oct 16, 2020
UX-REPUBLIC

Quand nous souhaitons formaliser et concrétiser nos idées, nous faisons souvent appel au Design Thinking. Cette approche de conception à la fois créative, innovante et centrée humain, a été développée dans les années 80 à Stanford.

Différentes étapes composent ce processus d’innovation.
Bien que l’approche initiale soit composée de 7 étapes, Tim Brown, CEO d’Ideo, les a regroupées en 3 étapes : l’inspiration, l’idéation et l’implémentation.
Quelque soit le nombre d’étapes, on y retrouve l’empathie, la co-création, le prototypage,  l’itération et le droit à l’erreur.

L’objectif est principalement de résoudre un problème précis d’un projet d’innovation, souvent pour améliorer un service ou pour co-concevoir un nouveau produit.

Cette approche est désormais démocratisée et est adulée des start-ups.
En revanche, est-ce que ce processus d’innovation est-il toujours aussi innovant ?
N’existerait-t-il pas un autre levier permettant de briser les codes dans la co-conception créative d’innovation ?

Il existe en effet une ancienne approche de conception appelée “Design spéculatif“ aussi connue sous le nom de “design critique” ou le “design de fiction”, créée dans les années 90 par le designer anglo-saxon Anthony Dunne.
Combinée à l’approche du design UX, celle-ci connait aujourd’hui un fort engouement dans divers secteurs : la téléphonie mobile (Apple), l’innovation dans le secteur bancaire (Visa), l’agronomie (CrispR-Food), l’automobile (Ford), l’alimentation (Pepsi), l’IOT (Google) et le secteur du Gaming. 

Le design de fiction permet de n’écarter aucun scénario futuriste plausible, ce qui permet d’élargir la vision produit.

#En quoi consiste cette approche  ?

Le Design spéculatif axe nos problématiques vers divers scénarios futuristes, qui sont transposés à une réalité appartenant au présent. L’objectif est d’intégrer davantage la part d’imaginaire dans cette première phase de brainstorming, d’éviter de mettre de côté chaque conséquence possible d’un scénario futuriste, afin de matérialiser in fine une vision plus convaincante, plus originale et moins limitative.

#Comment mettre en pratique cette approche  ?

Artefacts de conception spéculative de professions futures par Hubot (Next Nature) à partir de 2017.

En faisant intéragir les utilisateurs à un prototype combinant les divers scénarios futuristes identifiés, nous pouvons donc tester l’appétence des différentes alternatives d’un nouveau produit ou d’un nouveau service.

A l’image de la série de science-fiction Black Mirror, nous permettons à l’utilisateur de choisir son scénario et prototype préférés, appelés “artéfacts spéculatifs.

L’avantage de cette approche est d’élargir la vision du produit auprès des utilisateurs et via ces artefacts, de créer des produits futuristes réalistes et rassurants pour les utilisateurs.
L’utilisateur va lors de cet exercice, écarter les conséquences qu’il ne souhaite pas retrouver dans le futur.

Le droit à l’erreur s’appliquera en phase de prototypage et d’itérations design du produit.

#Sur quelles problématiques, pouvons-nous faire intervenir le design spéculatif ?

  • Comment concevoir un écosystème plus éthique 
  • Que pouvons-nous faire pour influencer les cultures futures ?
  • Est-ce que certaines nouvelles technologies seront plébiscitées par les utilisateurs ?
  • Quel impact celle-ci auront sur le monde entier ?

#Quel produit ou service a fait appel au design spéculatif ?

Le premier smartphone d’Apple, les imprimantes numériques, l’intelligence artificielle, les services de visio-conférences sont des exemples de produits ayant fait appel au design spéculatif.

#Comment mettre un pratique un atelier de design spéculatif ?

Dans un prochain article, nous analyserons un cas d’usage factice du Design Spéculatif,  sous la forme d’atelier de co-conception.

 

“L’homme est constitué comme un être spéculatif ; Il contemple le monde et les objets qui l’entourent, non pas avec un regard passif, mais comme un système disposé avec ordre et design.”


John Herschel

  • A Preliminary Discourse on the Study of Natural Philosophy (1831)

 

Caroline Dumont, Lead UX & product designer @UX-Republic

 

UX-REPUBLIC est une agence spécialisée en conception centrée utilisateur. Nous sommes également centre de formation agréé. Retrouvez toutes nos formations en UX-DESIGN sur notre site training.ux-republic.com