Didier Hilhorst : la vente est une activité clé du design

Mar 10, 2017
Anne Pedro

Cet article fait suite à la fiche sur la vidéo de Katie Dill. Il résume et condense la longue (mais très instructive) interview de Didier Hilhorst, directeur du design @Uber par High Resolution.

Télécharger l’infographie.

I- L’équipe et la notion de « propriété »

img1

Le travail d’équipe est primordial, les meilleurs produits n’existent pas dans l’isolation.
La notion de propriété est diluée. Certes l’idée de départ « appartient » à quelqu’un, mais le but est de la façonner en équipe pour tendre vers le meilleur produit possible.
L’équipe prime alors sur l’individu et sa « propriété intellectuelle ». 

Pour Didier Hilhorst, une équipe doit se passer d‘egos surdimensionnés et de volonté d’être « propriétaire » d’une idée. Elle doit être un espace de confiance.

img7

Le rôle de « meneur » d’équipe

Le « meneur » d’équipe protège l’équipe et suscite l’enthousiasme sur les sujets à traiter.
L’activité de design nécessite de devenir confortable avec l’incertain. Le design est un chemin « désordonné » avant d’être un résultat propre.
Il faut accepter de ne pas pouvoir prédire l’avenir, ne pas avoir trop de « préceptes« , parce que tout change. Par exemple, le passage vers le smartphone a révolutionné la conception des interfaces utilisateurs.
Le « meneur » d’équipe a aussi pour rôle de créer un environnement qui permet d’être confortable avec cette incertitude et laisse de l’espace à l’expérimentation et aux phases de « désordre ».

img9

Interaction avec les autres métiers

L’équipe de design a parfois besoin d’être isolée dans son espace de création et d’expérimentation et parfois besoin d’être très proche des managers produits et ingénieurs. Le ratio est difficile à prédire.

Limg10e designer construit des ponts, il inspire et motive, le développeur quant à lui donne vie aux designs. La relation est étroite et nécessite des compromis et de l’émulation. L’ingénieur doit pouvoir proposer des idées, le designer doit apprendre à susciter de l’enthousiasme pour son travail chez les ingénieurs.

 

Des profils designers / ingénieurs peuvent faciliter le prototypage rapide d’une idée.img12 Ce n’est pas un profil qui doit supplanter les designers ou les ingénieurs mais qui peut permettre plus de fluidité dans les échanges.

Le CEO partage une vision avec les designers, par exemple le CEO d’Uber a dit : « je veux que la carte soit vivante » et est sorti de la pièce. Les designers ont pour responsabilité de trouver une manière de rendre la carte vivante.

 

Comment expliquer le rôle de designer en interne ?

  • Mettre à profit l’équipe pour communiquer.
  • S’appuyer sur la recherche utilisateur.
  • Raconter des histoires.
  • Montrer des exemples de bons et mauvais designs.

Quid d’un designer isolé ?

img13

La valeur d’un designer seul est immédiatement visible, ce qui est valorisant. Mais il faut être plus autonome et plus proche des autres métiers (managers produits, ingénieurs…).
Didier Hilhorst ne le recommande pas pour de très jeunes designers.
Il y a beaucoup de compromis à faire et la juste balance est difficile à trouver entre un design pragmatique et un design disruptif.

img14

II- Vendre le design

Économie et business

La théorie macro-économique de l’offre et de la demande induit que si l’on met sur le marché un bon produit les gens voudront l’obtenirUne règle business que Didier Hilhorst a retenu est : « si ça ne fait pas sens, ça ne fait pas de sens ».img3

Le prix n’est pas juste un nombre, c’est une expérience. Il y a un produit minimum économiquement viable. Il faut surtout faire les fonctionnalités nécessaires, ne pas handicaper les professionnels pour la tâche à faire : du MVP au MMP (voir ici).

Les buts design et business doivent être alignés, sinon la stratégie design ou la stratégie business n’est pas bonne ! Il faut parfois faire des compromis pour s’aligner, par exemple une super animation passe après un bon GPS, sinon les utilisateurs ne se serviront pas de l’application.

img15

Vendre le design

img4

L’industrie du design fait un bien meilleur travail de communication sur ce qu’elle fait depuis les 10 dernières années. Notamment grâce à Apple, Google, Facebook.

La vente est une composante du design. Il est nécessaire de vendre le design avant qu’il soit vrai. Si on ne peut pas en parler, on ne peut pas le rendre réel.

Comment se passe ce travail de vente ?

De belles animations ou maquettes font le travail de « vente » du design pour certains publics, mais pas tous. Le message doit être adapté à l’audience.

Une histoire peut-être plus indiquée pour certains publics. En tant que designer on se doit d’être « storyteller » (conteur d’histoires). La clé est de penser au rythme d’un récit (introduction, corps, conclusion…) et de construire une histoire claire avec des messages clés.

Il faut emmener le public en voyage.

img5

Comment devenir un meilleur conteur d’histoire ?

Lire beaucoup de fiction peut aider. Il est fascinant de créer un monde avec des lettres et des mots.img6

III- L’avenir du design

Pour conclure, quel est l’avenir du design pour Didier Hilhorst en quelques points ?

  • Photoshop va mourir.
  • Les chatbots vont potentiellement remplacer les interfaces actuelles.
  • L’interaction avec les nouvelles technologies sera peut-être complètement différente.
  • L’expérience dépassera les écrans.

img16

Anne Pedro – @AnnePedroFr

UX-REPUBLIC est une agence spécialisée en conception centrée utilisateur. Nous sommes également centre de formation agréé. Retrouvez toutes nos formations en UX-DESIGN sur notre site training.ux-republic.com

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *