Recherche académique et UX Design, quels apports ?

Juil 12, 2018
Alexandre Jollive

Une ressource négligée … mais utile pour la recherche utilisateur

La recherche utilisateur (User research) est partie intégrante d’une démarche de conception UX. Écouter, observer, analyser… autant d’informations nécessaires pour comprendre l’utilisateur et son contexte.

apports de la recherche académique à l'UX

La recherche dite primaire consiste à collecter l’ensemble des informations nécessaires qu’il vous manque en amont d’un projet. Vous allez recueillir la matière nécessaire directement auprès d’utilisateurs par observation, interview, focus group, sondage…

En complément, la recherche secondaire se concentre sur des informations toutes aussi nécessaires mais disponibles. Il s’agit donc d’analyser l’existant parmi l’ensemble des articles ou publications relatives à votre projet. Ce travail, réalisé en amont de la recherche primaire, permet de se familiariser rapidement avec le sujet en disposant d’informations de qualités et à moindre effort. Pour ce faire, les sources sont nombreuses : livres, blogs, retours d’expérience, études, ressources internes…

Trois ans après un premier constat, la littérature scientifique semble quant à elle toujours trop peu profiter aux professionnels de l’UX.

Notre métier est pourtant à la croisée de nombreuses disciplines comme les sciences de l’ingénieur et les sciences humaines. Certains apports scientifiques dans ces domaines sont d’ailleurs notoires et profitent aujourd’hui à tous. Encore faut-il le savoir.

L’objectif de cet article est donc de vous sensibiliser à ce sujet et de promouvoir son usage.

Négligée mais pourtant inépuisable et de qualité

La science permet de comprendre et d’expliquer le monde qui nous entoure en se basant sur des faits observables. Il s’agit donc d’un ensemble de connaissances (théories, modèles, lois…), organisées, synthétisées et partagées, issues de la recherche. A partir d’une problématique, un processus complet (recherche documentaire, élaboration du plan expérimental, expérimentation) permet d’aboutir à des résultats interprétables.

Partant du principe que la finalité d’une recherche scientifique est sa contribution à l’avancement de la discipline, la diffusion de ses résultats est essentielle.

Une publication dans un journal scientifique prestigieux est ainsi considéré comme une reconnaissance de son travail par de nombreux chercheurs. Celle-ci est alors soumise à un processus de révision et de validation scientifique par des pairs.

Des apports UX considérables

UX et recherche académique 2

La recherche contribue de manière significative à l’apport de nouvelles connaissances qu’elles soient statistiques, théoriques ou méthodologiques.

C’est ainsi, qu’en 1993, Jakob Nielsen et Thomas K. Landauer publient un modèle mathématique permettant d’estimer le nombre de problèmes identifiés lors de tests d’utilisabilité avec n utilisateurs.

Nielsen déclare ensuite que 5 utilisateurs permettent d’identifier 85% des problèmes d’utilisabilité d’un site internet.

Ce chiffre, bien que contesté depuis compte tenu de l’évolution des usages et de la complexité des interfaces, permet de s’accorder sur le fait qu’un nombre restreint d’utilisateurs suffit pour conduire des tests d’utilisabilité de manière itérative.

Il en est de même avec les critères ergonomiques de J.M. Christian Bastien et Dominique L. Scapin. Datant de 1993, ces règles intemporelles sont aujourd’hui utilisées par de nombreux designers en phase de génération ou d’évaluation.

Dernier exemple, des chercheurs comme Gitte Lindgaard et Sirjana Dahal se sont intéressés au temps nécessaire à un utilisateur pour se faire une première impression d’une page web. Ces résultats sont précieux pour conduire des tests utilisateurs et plus particulièrement d’impression.

La littérature scientifique apporte des connaissances sur des sujets variés qui peuvent servir sur l’ensemble des phases de votre projet : cadrage, recherche utilisateur, idéation, génération, tests utilisateurs…

Retour d’expérience

amazon echo mini ux academic

Le design conversationnel est un sujet passionnant où l’expérience utilisateur est un enjeu majeur

Lors de ma précédente mission, j’ai intégré les équipes d’un éditeur de chatbots. Quelles sont les comportements utilisateurs ? Quelles sont les bonnes pratiques ? Quelles méthodologies appliquer ? Comment en évaluer l’utilisabilité ?… J’ai trouvé des éléments de réponses sur différents blogs mais insuffisamment.

Pour avoir exploré le sujet des assistants virtuels durant mes études, je sais que la recherche académique s’y intéresse de près et que de nombreux résultats sont disponibles. Peut-être seraient-ils transposables à mon contexte projet ? J’ai donc décidé, en amont de ma mission, d’effectuer une revue de la littérature scientifique sur les assistant virtuels, les chatbots, le design conversationnel…

C’est ainsi que j’ai découvert un modèle, de Karolina Kuligowska, proposant plusieurs critères d’évaluation de la performance, de l’utilisabilité et de la qualité des chatbots.

Cette publication m’a notamment permis d’établir une grille d’évaluation adaptée à mon projet; à retrouver à la fin de cet article, et d’avoir de la visibilité sur de nombreux autres travaux de recherche sur le sujet.

Quelques conseils pratiques pour démarrer

UX Academic 3

Pour vous aider dans vos recherches et donc vous faire gagner du temps, voici quelques conseils.

Premièrement, sachez que les articles scientifiques sont des documents structurés de manière logique et standardisée. Cela permet de faciliter leur lecture et donc leur compréhension par tous. Parmi les différentes sections qui composent une publication, voici celles qui devraient vous intéresser :

  • La revue de la littérature : synthèse des précédents travaux de recherche sur le sujet. Celle-ci est extrêmement riche en terme d’informations et vous donne de la visibilité sur des sujets annexes ou des résultats qui pourraient vous intéresser.
  • La problématique : problèmes, écart entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir, auxquels le chercheur tente de répondre. Cela vous permet de vérifier que la suite de l’article est bien en adéquation avec votre sujet.
  • La méthodologie : ensemble des méthodes et outils utilisés pour conduire la recherche. Cette section peut vous servir d’inspiration.
  • La discussion et la conclusion : synthèse et interprétation des résultats. Cette partie est essentielle car elle apporte des éléments de réponses, totales ou partiels, quant à la problématique et aborde les limites de l’étude. Vous pourrez ainsi considérer si ces résultats sont applicables ou non à votre projet.

Survoler une publication en vous concentrant seulement sur ces sections vous fera gagner du temps.

Gagner du temps UX Academic

Cela vous évite de lire l’article en intégralité en passant sur des parties complexes comme l’analyse des résultats.

De prime abord, ces ressources peuvent sembler difficiles d’accès car certaines sont payantes et leur diffusion reste limitée. Cependant, il reste possible d’accéder à de nombreuses publications gratuitement à condition de savoir où les trouver.

Pour ce faire, je vous recommande d’effectuer vos premières recherches sur Google Scholar. Ce service, proposé gratuitement par Google, est une base de données bibliographiques dédiée aux articles scientifiques. Elle agrège pour une même publication l’ensemble des sources et propose automatiquement la version PDF si ce format est disponible.

Dans le cas contraire, les réseaux sociaux professionnels spécialisés sont une bonne alternative (Researchgate, Academia). Vous pouvez y créer un compte gratuitement pour télécharger certaines publications. Il est parfois nécessaire d’en demander l’accès à l’auteur. Soyez rassurés, ces sites ont prévu un bouton à cet effet.

Enfin, pensez à suivre les chercheurs dont vous avez apprécié le travail et/ou dont les sujets de recherche vous intéressent. En parallèle de leurs publications scientifiques, certains écrivent des livres, d’autres donnent des conférences, certains vulgarisent leur travail sur un blog personnel, d’autres sont actifs sur les réseaux sociaux… Voici quelques suggestions francophones :

 

TAKE AWAY

Les apports de la recherche académique sont nombreux et devraient davantage nous servir en tant que professionnels de l’UX Design. Ainsi, il est important de considérer la littérature scientifique comme une source d’information de qualité.

Cette pratique n’est et ne doit pas être contraignante pour vous. Essayez-la en utilisant des outils simples, en scannant rapidement les publications, en faisant de la veille sur des ressources de vulgarisation…

N’hésitez pas à partager vos conseils et votre avis sur le sujet, dans les commentaires ou bien sur nos réseaux sociaux. Nous aurons plaisir à échanger.

 

Alexandre, (@ajollive) UX Designer @UX-Republic