Quoi, tu travailles dans l’UX et tu connais pas la sketchnote ?

Sep 23, 2015
UX-REPUBLIC

Le sketchnoting, tout le monde en a déjà fait mais tout le monde l’ignore. Vous vous souvenez quand vous étiez au lycée et que vous gribouilliez sur le coin de votre feuille en écoutant le prof ? Eh oui, c’est ça le principe des sketchnotes. Ce sont des notes visuelles concentrées sur une page.

Dans le sillage du Visual Thinking, le sketchnoting est une pratique basée sur la prise de note rapide. Les deux chefs de file de ce mouvement sont Mike Rohde et Eva-Lotta Lamm. Ils donnent de nombreuses conférences, rédigent des articles et publient des ouvrages sur la pratique du Sketchnoting.

© Eva Lotta-Lamm

© Eva Lotta-Lamm

On peut être nul en dessin et faire des super sketchnotes

Une sketchnote est un schéma amélioré, une note synthétique, souvent monochrome ou bichrome.

1 Sketchnote = titres + textes courts + dessins simples + lignes

On ne dessine pas une sketchnote comme un joli dessin. C’est plutôt une image en work in progress. Elle sert à synthétiser, à l’aide du moins de traits possibles, des concepts. Ce qui veut dire que les complexés du crayon peuvent tout à fait devenir des sketchnoteurs remarquables. Une sketchnote, même avec un trait un peu hésitant, est toujours utile à un projet. Par analogie, on pourrait dire que la sketchnote est l’UX et le dessin l’UI.

Une sketchnote vaut parfois mieux qu’un long discours

J’ai toujours utilisé des sketchnotes. Pour retenir mon vocabulaire de japonais, pour rendre des cours de français FLE plus amusants, pour faire un carnet de voyage, pour communiquer à mon boss les fonctionnalités de base d’un site web ou même pour retranscrire en live les propos de mes clients.

La sketchnote permet de brainstormer, de communiquer et de mémoriser. Lors d’un atelier de brainstorming ou lors d’une recherche personnelle, on peut dessiner, composer et faire des schémas. Cela permet de réfléchir, de générer et de synthétiser des idées.

Sunni Brown Ink

© Sunni Brown Ink

Face à notre client, à notre manager ou à un collaborateur, c’est un outil facilitateur. On peut par exemple expliquer rapidement le rôle déterminant d’un persona ou d’un test utilisateur. Lors d’une réunion, vous pouvez vous mettre d’accord sur une problématique d’un projet. Il vous suffit de vous lever et de dessiner en temps réél les idées de votre interlocuteur. Il pourra ensuite rebondir dessus, mettre de côté et valider certains points.

Vous pouvez également accrocher une sketchnote à côté de la machine à café ou dans un lieu de passage pour délivrer un message en interne. Comme par exemple, regardez nos beauuuuux personnas! Si, si, ils sont très utiles au projet !

Les sketchnotes sont souvent utilisées pour retranscrire visuellement des séminaires. Ecouter, synthétiser et retranscrire une conférence est un excellent moyen de retenir les idées clés.

Investir dans du bon matériel pour avoir envie de sketchnoter
  • 1 Cahier : L’important, c’est de trouver un cahier sans spirales, facile à ouvrir en double page avec, si possible, des lignes discrètes (de type Muji, Hema, Moleskine, etc.) ;
  • 1 stylo feutre noir à pointe fine (ex : Muji, Papermate, Staedler) ;
  • 1 gros feutre gris clair pour les ombres du type Promarker ;
  • 1 stylo feutre flashy pour contraster (Stabilo).

material for sketchnote

Let’s get started ! Les éléments de base du sketchnoter

Au risque de me répéter, on n’a pas besoin d’être un pro du dessin pour faire des sketchnotes. D’abord, on peut s’entraîner à faire des formes simples (carré, rectangle, triangle et rond). Amusez-vous à les faire de différents formats et ombrer ou colorer certaines.
Une sketchnote n’a pas besoin de retranscrire l’ensemble des propos. Habituez-vous à écrire plus lentement pour soigner un minimum votre écriture. Ca change tout, promis ! Pour rythmer un peu les textes, on peut aussi s’amuser à écrire en majuscules, en lettres détachées, en gras, en relief ou en souligné. Bref, tout est permis!
Enfin, quelques lignes simples permettent de séparer des idées. Vous pouvez les utiliser sans modération.

Sketcher comme un pro : la bibliothèque magique

Pour mettre un peu de fantaisie dans les éléments de base, l’idéal est d’ajouter des dessins évocatifs. Vous ne savez pas dessiner ? Pas de panique. Ce site est une véritable bible : https://thenounproject.com/
L’astuce de Mike Rohde, c’est d’utiliser les dernières pages de son cahier comme une bibliothèque d’icônes. Petit à petit, vous allez maitriser de plus en plus de concepts graphiques et réaliser des sketchnotes de pro !

Lancez-vous !

Rendez-vous sur Pinterest, FlickR ou Google images. Tapez “Sketchnote” et recopiez une réalisation sympa. Ce n’est pas un problème si ce n’est pas aussi bien que l’original. Ensuite, refaire la sketchnote en remplacant le contenu par le votre. Vous pouvez par exemple faire un persona, représenter votre journée, faire un compte-rendu, une recette de cuisine, etc.

C’est fait ? On aimerait bien voir le résultat ! Partagez votre sketchnote sur Twitter avec la mention @UXRepublic.

Kind in mind
  1. Tout le monde peut faire des sketchnotes, ce n’est pas réservé aux artistes !
  2. S’inspirer, copier, copier, copier.
  3. La pratique est votre amie. Gardez toujours un petit cahier sur vous.
  4. Enrichir et consulter régulièrement votre bibliothèque magique.

 

Marina Delcher / UX Designer

UX-REPUBLIC est une agence spécialisée en conception centrée utilisateur. Nous sommes également centre de formation agréé. Retrouvez toutes nos formations en UX-DESIGN sur notre site training.ux-republic.com