Pourquoi embaucher un Product Owner en régie

Jan 30, 2018
Sarah Mavro

Product-owner : définition & fiche de poste

people at a table

Après avoir été Chef de Produit, Product Manager et Product Owner chez des éditeurs de logiciel, j’ai voulu intégrer une agence de conseil, type ESN afin de découvrir diverses missions et différents challenges. Je me suis alors retrouvée chez UX-Republic, agence de conseil spécialisée en UX (mais pas que), choisie car j’ai adoré leur côté UX et le beau design mis en avant dans toutes leurs présentations.

Grâce aux différentes expériences que j’ai pu vivre, je peux ainsi comprendre les différences entre un Product Owner en interne et un Product Owner en régie.

Quels sont les bénéfices d’embaucher un Product Owner externe ?

whatever it takes

En tant que Product Owners en régie, nous apportons un savoir-faire en termes de méthodologie et d’organisation, nous nous adaptons à n’importe quelle situation et nous sommes très réactifs pour le client.

Nous évangélisons la Méthodologie

Pour ma première mission au sein d’UX-Republic, j’ai intégré un incubateur de startups au sein d’un promoteur immobilier. Mon rôle était donc d’accompagner ces startups dans la création de leur MVP (Minimum Viable Product) en apportant notamment de la méthodologie et un cadre de travail. A savoir que presque toutes les équipes n’avaient jamais conçu un produit digital. Etant novices, j’ai donc choisi de les former sur le métier de Product Owner, sur les méthodologies Agiles, Lean, Scrum, et au Design Thinking.

Pour expliquer ces méthodes, j’ai pu créer des présentations et leur partager des documents tel que le Scrum Guide.

Nous avons une sensibilité à l’UX

Avant mon arrivée chez UX-Republic, j’ai pu être formée à des outils pour créer des wireframes et des prototypes dynamiques tels que XD, Sketch, Marvel, Invision.

Etant entourée de designers, nous PO sommes porteurs d’UX. J’ai donc pu organiser des ateliers d’UX au sein de ma mission.

L’avantage d’être chez UX-Republic, c’est que nous pouvons continuer à se former. Par exemple, nous participons à :

  • des UX-Days : présentations, formations (une fois par mois).
  • des Meetups : présentations avec des invités externes.
  • à des Master Classes : formation animée par un collaborateur.
  • à des UX talks : réunion d’équipe, écouter les nouvelles et problématiques que rencontrent nos UX Designers. En tant que Product Owner, j’aime entendre les problématiques ou les compliments qu’ils font à leurs Product Owners en mission. Cela me permet de comprendre leurs points de vue. J’apprécie aussi le côté veille, où l’on nous présente les actualités UX (ou autre).  
  • Sprint Challenge : en équipe, nous avons créé un produit répondant à une problématique.
  • Le Blog d’UX-Republic: un moyen d’expression et de partage de connaissances.

Nous restons toujours curieux et nous adorons apprendre de nouvelles choses.

Si on reste dans un job, où l’on n’apprend plus rien, on perd la motivation, on est alors moins productif… Alors qu’en étant en régie, on apprend tous les jours et donc on est beaucoup plus motivé !

S’ADAPTER À TOUTES LES SITUATIONS

neon change

En changeant plusieurs fois d’entreprises, nous savons nous adapter rapidement à n’importe quelle situation. De plus, nous sommes très empathiques et sensibles, nous arrivons donc à cerner les gens rapidement et voir s’ils vont bien ou non. Cela nous permet d’analyser la situation et les personnes qui nous entourent afin de bien comprendre ce qu’il se passe et de trouver une solution appropriée.

Nous prenons du recul

Etant externes, nous n’avons pas la tête dans le guidon, contrairement à certaines personnes qui prennent de mauvaises habitudes et ne se rendent pas compte qu’elles passent à côté de quelque chose ou tout simplement qu’elles n’ont pas les bonnes méthodes de travail.

D’autre part, une ambiance stressante ne favorise pas la créativité. Notre rôle en tant qu’externes est de prévenir la direction, lorsque nous voyons que quelque chose ou quelqu’un peut nuire à l’équipe. Protéger, impliquer l’équipe et encourager la créativité sont indispensables à la réussite du produit.

Nous sommes focus sur notre mission

Etant envoyés en mission chez notre client, nous sommes concentrés sur nos tâches, nous savons ce que nous avons à faire. Nous nous donnons à fond et nous ne nous faisons pas déranger pour un rien par d’autres services, comme cela peut-être le cas lorsqu’on est product owner interne (par exemple: son collègue avant-vente ou commercial nous dit “tu peux m’aider à répondre au client ?”; “tu peux m’aider à répondre à l’appel d’offre ?”, “tu peux m’accompagner à mon rendez-vous ?”…). Rappelons, que nous Product Owners avons une très bonne connaissance de notre produit et donc en interne nous sommes sollicités par n’importe quel service (marketing, financier, juridique, commercial, la direction, customer success, les équipes techniques…).

Nous comprenons les enjeux métiers

Pour créer un produit digital, c’est tout un monde à prendre en compte. Quand nous arrivons dans une mission, nous essayons de comprendre les premiers jours ce qu’il se passe. Nous rencontrons le maximum de personnes liées au produit. Après avoir fait l’analyse, nous soulevons les problématiques que nous rencontrons. Tout au long de la mission, nous rencontrons diverses problématiques métiers ou bien techniques.

Nous conseillons et nous formons

Dans ma dernière mission, certaines personnes n’avaient jamais conçu un produit digital, donc j’ai dû les aider en mettant en place des ateliers (warm up, lean canvas, value proposition canvas, personas, définition du MVP, story mapping, rédaction d’user stories… ). Accompagner les équipes sur ces méthodes et les conseiller au quotidien, afin de créer leur MVP était très intéressant aussi bien pour eux, que pour moi. Cela m’a permis de me rendre compte que je parlais dans un jargon qui n’était pas compréhensible de tous. J’ai alors  adapter ma communication.

Nous pouvons aider des personnes à utiliser des logiciels

Il m’est arrivé de former des Product Owners juniors sur Confluence et Jira.

Aussi, dans ma dernière mission, j’ai pu expliquer à mon collègue UX/UI Designer comment il fallait remplir un ticket Redmine lorsque l’on faisait des tests fonctionnels et design.

children

Nous savons dire non

En général, nous sommes sollicités par toutes sortes de collaborateurs, chacun a bien sûr son intérêt, ses idées de fonctionnalités ou sa propre vision du produit.

Lorsque la demande de fonctionnalité n’est pas prioritaire, nous leur en informons et nous leur disons que nous prenons en compte leur demande.

Cela est plus difficile de dire non en interne, lorsque la demande vient directement du top management tels que le PDG, le CTO ou le Directeur Produit.

En tant que Product Owners, nous avons la connaissance du produit et du marché. Nous savons ce que les utilisateurs veulent. Nous portons donc la vision, et nous sommes la voix du client. Ainsi, lorsque nous sommes face à un désaccord, nous argumentons notre idée avec les connaissances que nous possédons.

Un conseil que je donnais dans ma dernière mission, est surtout de ne pas se laisser influencer par sa direction qui ont des idées à l’intérieur de leurs bureaux. Or, le Product Owner qui monte sa startup, va sur le terrain à la rencontre de sa cible potentielle. C’est donc lui qui comprend mieux ses futurs clients.

Nous possédons des soft skills

Etre Product Owner n’est pas toujours simple. Nous devons parfois faire face aux conflits ou au stress, nous restons donc calmes et nous essayons de comprendre puis de mettre en place des solutions.

Pour apaiser les conflits, nous devons bien communiquer. Le rôle du PO est un rôle clé dans une entreprise, donc il est essentiel de bien savoir communiquer aussi bien à l’oral qu’à l’écrit (par exemple: nous envoyons la roadmap produit, nous annonçons les nouvelles releases, nous écrivons des release notes, nous rédigeons des user stories sans fautes d’orthographe…).

Lorsque nous communiquons, nous devons mettre les formes et être diplomates quand il faut dire non, ou quand par exemple un développeur n’a pas développé comme demandé, ou quand nous retrouvons des fautes d’orthographe dans les maquettes…

Avec la charge de travail qu’on nous demande, nous devons être bien organisés. C’est une qualité essentielle je pense pour le rôle de Product Owner. Cela nous aide aussi à guider l’équipe et à répondre à leurs questions.

Quand je dis guider, je parle de leadership et non d’autoritarisme. On ne donne pas des ordres à des développeurs, on ne leur rentre pas dedans. On doit emmener l’équipe dans sa direction. Il faut surtout faire attention à toujours motiver son équipe. Pour cela, il est essentiel que nous soyons nous-même motivés afin de les impliquer et de les rendre plus productifs. Notre but est de faire avancer le produit, c’est donc aussi à nous de montrer le bon exemple.

Autre point important, nous devons être curieux et apprendre constamment aussi bien ce qu’il se passe dans notre secteur d’activité mais aussi apprendre au quotidien (de nouvelles technos, comprendre le langage des développeurs…).

Pour répondre aux besoins des utilisateurs, nous devons être empathiques, nous nous mettons toujours à la place du client, afin de savoir s’il sera satisfait de notre produit.

Nous comprenons les différents profils

Pour bien communiquer, il faut adapter son discours à son interlocuteur. Donc, quand nous voyons un UX Designer, nous sommes empathiques et nous essayons de parler “Design”, idem quand nous sommes avec un développeur, nous essayons de parler son langage, et si toutefois nous n’avons pas son niveau technique, nous comprenons les enjeux qu’il rencontre et les motivations liées à son poste.

ETRE RÉACTIF

team reactive

Nous rejoignons l’entreprise du jour au lendemain

Chez UX-Republic, nous sommes réactifs lorsqu’il s’agit de rejoindre une mission. Par exemple, pour ma dernière mission, j’ai serré la main de la cliente lundi et le lendemain je commençais ma première journée chez eux. La cliente a vraiment appréciée cette réactivité car elle avait besoin de talents rapidement.

J’ai ensuite été accompagnée d’une UI Designer

Dans cette mission, j’ai ensuite été rejointe quelque temps après par ma collègue UI Designer pour la création de maquettes. Elle a pu créer les maquettes d’AlloGaspard

Ca s’en va et ça revient

Nous partons et nous venons en fonction du besoin du client.

Nous gérons un produit ou plus

Dans ma dernière mission, j’accompagnais 6 équipes à monter leurs startups. J’ai également pu gérer plusieurs produits dans une expérience précédente.

En fin de mission, nous transférons le flambeau

Dernière rétrospective, dernière mise à jours de roadmaps, derniers conseils… Nous transférons aux équipes, ce dont elles auront besoin pour avancer.

 

TAKE AWAY

Le poste de Product Owner est complexe avec un scope très large. Je vous déconseille de prendre un PO qui sait tout faire (UX, UI, développement…), il ne fera pas toutes ses tâches, et il ne rentrera pas en profondeur dans les différents sujets. Ses missions sont assez nombreuses pour qu’il puisse s’occuper et se concentrer à 100% sur son métier. Ne lui demandez pas de trop en faire au risque de le surmener et de le démotiver.

Prenez un Product Owner pour un seul produit avec une équipe pluridisciplinaire composée d’un UX/UI, de développeurs front et back, d’un Scrum Master, de QA et d’Ops.

Ayez un management moderne et pensez au bien-être de l’équipe. Rendez la heureuse, elle sera plus productive, et vous aurez un produit que vos clients aiment et achètent.

Enfin, ce poste demande d’avoir une certaine personnalité et un savoir-être pour emmener les personnes dans son bateau. Ne regardez pas que le CV mais plutôt la personnalité que vous aurez en face de vous.

A vous de choisir la bonne personne qui conviendra et matchera à votre équipe !

Sarah, Product-Owner @UX-Republic

UX-REPUBLIC est une agence spécialisée en conception centrée utilisateur. Nous sommes également centre de formation agréé. Retrouvez toutes nos formations en UX-DESIGN sur notre site training.ux-republic.com

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *